Sommeil, insomnie et détente, paralysie du sommeil et rêves lucides induits, sorties hors du corps | Partageons ! | Forum

Bienvenue sur le forum du Club de Réflexion !

Avatar

Please consider registering
guest

sp_LogInOut Log In sp_Registration Register

Register | Lost password?
Advanced Search

— Forum Scope —




— Match —





— Forum Options —





Minimum search word length is 3 characters - maximum search word length is 84 characters

sp_Feed Topic RSS sp_TopicIcon
Sommeil, insomnie et détente, paralysie du sommeil et rêves lucides induits, sorties hors du corps
24 décembre 2011
18:07
Avatar
Alexandre
Kaysersberg
Moderator
Membres

Modérateurs
Forum Posts: 166
Member Since:
29 août 2011
sp_UserOfflineSmall Offline

Salut,

Je suis tombé sur quelques vidéos qui donnent des conseils pour tenter d'effectuer des rêves lucides et sorties hors du corps. Par contre, je les trouves un peu longues et répétitives, donc je vais essayer de les résumer un peu.

 

Pour l'instant, je n'ai vu qu'une méthode, mais on pourra compléter si d'autres recherches sont effectuées.

 

Je n'ai résumé pour l'instant que la moitié de la série de vidéos, qui ne visent jusque là qu'à expliquer comment s'endormir le mieux possible ou atteindre une paralysie du sommeil.

 

Définitions :

 

La paralysie du sommeil est le phénomène d'engourdissement des muscles lors du sommeil. C'est un mécanisme de protection, permettent de déconnecter les muscles du "mental" pour rester immobile durant la phase de rêve. Couramment, on parle de paralysie du sommeil lorsque ce phénomène persiste (ou survient), en général au réveil, alors que le mental est totalement éveillé, mais on peut l'induire tout en restant pleinement conscient.

La paralysie du sommeil induite ne peut être parfois que partielle. Notons la PS ou PSI si elle est induite.

 

 

Lorsqu'on est en état de rêve lucide, nous disposons de notre pleine conscience, comme si nous étions éveillés, mais toujours dans le rêve, donc avec notre corps encore en état de paralysie du sommeil. Ainsi, au réveil, nous sommes capables de restituer avec exactitude le déroulement du rêve, et pendant le rêve, nous avons un grand contrôle de tout ce qu'il s'y passe. Un rêve lucide advient parfois brièvement au moment où l'on se rend compte que l'on rêve, mais il est souvent suivi du réveil effectif si l'on brise la paralysie du sommeil. Il y a bien sûr aussi plusieurs degrés de lucidité, de maîtrise du rêve. Notons le RL.

 

La sortie hors du corps, notée SHC, aussi appelée voyage ou projection astrale, est un état dans lequel, a priori, notre corps "étherique", ou "astrale", disons notre conscience, semble se dissocier de notre corps physique pour flotter quelques temps plus ou moins loin de ce dernier. De tels états adviennent parfois accidentellement lors d'un important traumatisme, d'une opération sous anesthésie générale, d'une prise de drogue telle que la kétamine, et semblent favorisés lors d'un état conscient mais paralysé physiquement.

Scientifiquement, cela reste dans le domaine du paranormal. Des personnes maîtrisant cet état ont été observés durant une décorporation et des anomalies sont observées au niveau de l'activité cérébrale. Pour un scientifique classique, pas besoin de chercher plus loin, hallucinations. Le problème, c'est que d'autres expériences, dans des conditions strictement scientifiques aussi, ont montrées que dans cet état, le décorporé a accès à des informations inaccessibles à son corps physique (observer quelque chose se trouvant dans une pièce voisine par exemple).

 

Je ne sais pas vous, mais moi, ça me plairait bien de maîtriser d'autres états de conscience, plutôt que de rester scotcher à notre unique repère et point de vue, l'état "normal". Maîtriser un rêve lucide, un Samadhi, une décorporation…

Bref, au boulot !

 

Principe posé par l'auteur de la méthode :

 

Le but de la méthode est de parvenir à induire un RL ou une SHC à partir de l'état éveillé en deux étapes, la première -> passage de l'éveil à la PS, puis de la PS à un RL ou SHC.

 

La plupart des explications se base sur le principe d'indépendance entre le corps et le "mental" (ou plutôt le conscient).

 

Pour l'illustrer, on conçoit facilement que les cheveux ou les ongles n'ont pas besoin de l'action du mental pour pousser, de même que notre coeur pour battre, etc. Pour s'en rendre compte, on a besoin de le constater.

Eh bien selon ce principe, l'inverse est aussi vrai. Par exemple, le corps se met en PS (c'est le sommeil du corps) lorsque le mental est endormi, mais lui aussi (le corps) à besoin de constater si le mental est réellement endormi ou non avant de se mettre en PS (si ce n'était pas le cas je vous explique pas les bugs).

Pour cela, il fait naître "l'envie de se retourner" pour tester le mental. Si celui-ci répond en produisant un mouvement, il n'est pas encore temps de provoquer la PS, sinon, encore quelques tests pour être bien sûr, et la PS s'installe.

 

Je vous l'accorde, la façon d'aborder la chose n'est pas très scientifique, mais l'image est très pédagogue et correspond à une réalité pratique.

 

Tout le début de la méthode consiste donc à cela, endormir rapidement sont corps (pour atteindre une PS tout en restant lucide, ou bien pour s'endormir carrément).

25 décembre 2011
23:16
Avatar
Alexandre
Kaysersberg
Moderator
Membres

Modérateurs
Forum Posts: 166
Member Since:
29 août 2011
sp_UserOfflineSmall Offline

Durée d'endormissement :

 

La première étape consiste à s'entrainer à s'endormir rapidement (insomniaques et dormeurs polyphasiques en devenir, soyez attentifs !).

 

Récapitulons, voici ce qu'il se passe au moment de l'endormissement :

Mental endormi :

- Le corps envoie son signal "envie de se retourner" au mental, celui-ci n'envoie pas de signal de retour, pas de mouvement.

- En l'absence de signal retour, le corps se détend complètement puis commence à s'engourdir, puis à se paralyser totalement.

 

Mental éveillé :

- Le corps envoie son signal "envie de se retourner" au mental, celui-ci n'envoie pas de signal de retour, pas de mouvement.

- L'envie de se retourner se fait aussi de plus en plus forte, et le mental doit se faire le plus discret possible pour "tromper" le corps, le relâcher.

- La supercherie du mental est réussie, pour une fois, le corps s'endort avant lui.

 

Mais la durée entre le premier et le dernier point varie beaucoup d'une personne à l'autre.

Parfois, le mental a beau attendre que le corps s'endorme, l'envie de se retourner devient insoutenable mais le corps est toujours trop tendu pour s'endormir, repoussant à chaque mouvement le moment de l'endormissement et donnant ainsi lieu à une insomnie. On voit donc que la détente du corps est primordiale pour un bon endormissement.

Parfois, l'envie de se retourner arrive de façon très brutale et intense, et la PS est atteinte rapidement si le mental parvient à surmonter ce signal. Un fois la détente du corps maîtrisée, il est donc aussi intéressant de pouvoir provoquer la venue de l'envie de retournement rapidement, chose réalisable par le choix de certaines positions.

 

La détente :

 

Hors méthode :

Le mental est plus apte à s'endormir à certaines périodes, se reporter au post de Noé sur le sommeil. Utile si le but est un endormissement rapide, sinon, il est important d'éviter ces périodes lors d'une tentative de PS sans endormissement du mental.

Autre règle de base pour faciliter l'endormissement :

La concentrations de certains composés chimiques dans le cerveau (cortisol et mélatonine) varient au cours de la journée, favorisant ou non l'endormissement, c'est le cycle circadien, principalement lié à la luminosité. Il est donc important d'éviter la lumière forte ou les écrans une heure avant de se coucher.

Petit conseil personnel de l'auteur : mettre des chaussettes et des boules quies Smile

 

Pour détendre le corps :

 

Il peut être intéressant de méditer un peu ou faire une petite séance de sport + étirement.

 

L'auteur montre pleins de petits exercices pour étirer et détendre un peu tout les muscles du corps, je ne vais pas vous faire un cours dessus, par contre, il semble insister sur la mâchoire : massages vigoureux puis étirements des muscles maxillaires.

 

Il parle ensuite de la détente des yeux :

Rouler les yeux (fermés) dans un sens, puis dans l'autre quelques fois, puis essayer de les détendre au maximum, éviter les "micro-mouvements". Il conseille de se concentrer sur les pulsations cardiaques, pour les oublier (les yeux).

 

Et enfin, très important, la respiration.

En effet, le mental à beau s'empêcher d'effectuer le moindre mouvement, si la respiration est celle de type éveillé, la corps n'est pas dupe. Il faut essayer d'approcher au maximum le rythme et la profondeur de respiration à celle que l'on effectue lorsque l'on est endormi.

Pour connaître sa respiration du sommeil, le moyen le plus simple est de trouver un moyen de s'enregistrer (les autres méthodes étant de s'observer lors d'un PS induite ou au réveil, dur dur si on en a jamais réussie).

26 décembre 2011
00:02
Avatar
Alexandre
Kaysersberg
Moderator
Membres

Modérateurs
Forum Posts: 166
Member Since:
29 août 2011
sp_UserOfflineSmall Offline

Les positions :

 

Une position provoquant cette envie de se retourner rapidement est simplement la position allongée, les jambes légèrement écartée, les bras le long du corps (envie de mettre les bras sur le ventre, de croiser les pieds, ou se mettre sur le côté).

 

L'auteur nous donne sa propre technique, qu'il a baptisée flip, flap et flop (no comment).

 

Flip : On s'allonge sur le dos avec les bras posés derrière (pas sous) la tête. Là on est censé s'être tout bien étiré/détendu avant, puis on effectue les différents exercices avec les yeux et la respiration, tout en se relâchant au maximum.

Flap : Après un petit moment, redescendre doucement les bras le long du corps, puis continuer la détente. Là, l'envie de retournement devrait arriver.

Flop : Quand l'envie de bouger est bien présente, se retourner tout tout doucement sur le côté, dans la meilleure position possible pour dormir (bras et jambes un peu pliés). Continuer la détente et respiration du sommeil et ne plus bouger jusqu'à l'endormissement.

 

Si ça foire, recommencer le "Flip Flap'n Flop".

 

Pour les grosses insomnies, il conseille de se coucher en position "flap" par terre (après s'être étiré etc.), de préférence sur un sol dur et froid pendant environ un quart d'heure en restant le plus immobile possible (et en faisant les ex. de détente), puis, quand ça commence à faire c***r, se coucher doucement en position "flop" dans le lit tout en continuant à se détendre etc.

 

Finaliser la paralysie du sommeil :

 

Si on a tout bien suivi correctement, on devrait dormir depuis longtemps, ou être au moins en paralysie partielle.

Pour la rendre totale, il donne quelques petits trucs :

- faire une pause de 2-3 secondes après l'expiration (donc avant d'inspirer)

- faire trembler/tendre légèrement les muscles à paralyser puis relâcher, un après l'autre pendant 10 battements de cœur chacun (si le tension est faible, le corps se dira, "bah merde, il commence déjà à rêver et j'ai pas terminé le boulot, idioten !", et la paralysie des muscles en question devient totale, sauf si la tension est trop accentuée, auquel cas c'est raté)

- battre les yeux (paupières fermées) de haut en bas vite pendant 10s (paraît-il que ça marche quand le corps est quasi paralysé, encore une tentative d'imitation de la phase de rêves ; l'auteur dit que les battements à l'horizontale ne fonctionnement pas...?!)

 

Et voilà, vous avez tout pour réaliser la première étape. Reste à ne pas s'endormir pour passer à la suite, car à ce stade là, un moment de relâchement du mental et a lucidité s'évapore. D'ailleurs, l'auteur conseil de mettre un réveil au cas où, et de le faire de jour, quand le mental est encore bien en forme.

 

Vous pouvez aussi tenter de provoquer la PS au réveil en restant parfaitement immobile, et le rêve peut ainsi continuer en étant totalement lucide, mais ce n'est pas évident. En général, on est un peu dans les vap', on se retourne, et c'est raté. L'auteur dit que retenter avec la méthode énoncée plus haut 45 minutes après le réveil donne de très bons résultats.

 

Ah oui, encore un truc : si vous voulez briser une PS totale (c'est pas forcément évident), il faut se concentrer sur le rythme de sa respiration et tenter de le changer jusqu'à en reprendre le contrôle. Là, les mouvements redeviennent possibles.

 

Et pour les personnes qui ont des paralysies du sommeil fréquentes, pas besoin de s'embêter, passez direct à l'étape 2.

 

A suivre !

Forum Timezone: Europe/Paris

Most Users Ever Online: 10

Currently Online:
1 Guest(s)

Currently Browsing this Page:
1 Guest(s)

Top Posters:

Chostako: 48

David: 31

Cecilia: 23

Captain-Spartakus: 22

Marie: 6

Clement G.: 3

Member Stats:

Guest Posters: 0

Members: 58

Moderators: 2

Admins: 1

Forum Stats:

Groups: 3

Forums: 10

Topics: 66

Posts: 650

Newest Members:

ShanDek, gbalychik, herushki, Swimmerjutle, CharlesSmods

Moderators: Noé: 230, Alexandre: 166

Administrators: Vincent: 167

Les commentaires sont fermés.